Les thérapies cognitivo-comportementales – TCC

Logo Cap-PsyLes TCC : une théorie de l’apprentissage

Les thérapies cognitivo-comportementales, les « TCC », ont été développées à partir d’une vision de l’être humain issue des modèles de l’apprentissage (conditionnement). Elles ont montré leur efficacité dans la prise en charge de divers troubles psychiques : addictions, phobies, trouble obsessionnel compulsif, autres troubles anxieux…

Cette discipline repose sur le postulat que le trouble psychique ou le comportement gênant est le résultat d’un « apprentissage » ancien, lié à une situation ou à un environnement particulier, et maintenu ou renforcé par la suite, jusqu’à devenir automatique et systématique.

Elle s’intéresse également aux émotions et aux pensées (c’est-à-dire les « cognitions ») : une situation « à problème » est généralement associée à des émotions négatives et à des pensées inadaptées. En agissant sur la gestion émotionnelle et sur la modification du système de pensée, on obtient des résultats satisfaisants et durables sur le symptôme.

L’accent mis sur le symptôme

Les TCC ne visent pas tant à comprendre un trouble, qu’à en supprimer le symptôme : l’accent est mis sur le comportement inadapté, ou sur l’objet phobique, par exemple.

La prise en charge repose sur un protocole précis, qui se déroule sur un nombre limité de séances. Par exemple, dans le cas d’une phobie, il s’agira d’exposer progressivement le patient à l’objet de la peur, tout en associant cette exposition à des techniques de respiration et de relaxation, jusqu’à diminution puis disparition de la réaction de panique. D’autres techniques existent (désensibilisation, habituation, entraînement aux habiletés sociales…) ; le praticien choisit la plus adaptée à la problématique du patient.

Pour en savoir plus : site de l’AFTCC (http://www.aftcc.org/)