Un tableau pour positiver

Vous vivez ou avez vécu une situation difficile. Cela provoque en vous des émotions négatives : colère, ressentiment, sentiment d’injustice, peine, etc. Et cela vous angoisse, vous stresse, vous rend triste et pessimiste.

Le plus souvent, sans nous en rendre compte, nous restons « agrippés » à nos douleurs, à nos « mauvaises » expériences, nous les gardons en permanence à portée de vue, d’oreille, et … de cœur. Nous ne cessons de nous dire : pourquoi ça ? pourquoi moi ? qu’est-ce que j’aurais dû faire ou ne pas faire ? Questions qui n’ont pas de réponse objective.

Trouver la bonne distance avec la situation permet de réduire les émotions négatives, de les éloigner, et ainsi de laisser la place pour des sentiments et des pensées plus positives, qui vous permettront, à leur tour, de dépasser la difficulté et de vous créer des lendemains plus souriants.

La technique du tableau peut vous y aider :

1/ Sur une feuille, dessinez un tableau à 2 colonnes

2/ Sur la colonne de gauche, écrivez l’expérience négative ou les expériences négatives que vous vivez, ou que vous avez vécues. Vous pouvez les exposer de façon globale dans un premier temps (ex : « Mon ami m’a quittée »). Puis vous pouvez en détailler certains aspects ou les relier à d’autres expériences qui entrent en résonance (ex : « J’ai été quittée plusieurs fois » ou « Il m’a menti »).

3/ Sur la colonne de droite, pour chaque ligne, répondez à ces questions : qu’est-ce que cet événement m’a apporté de bon ? Qu’est-ce que j’en ai appris, quelle leçon en ai-je tirée ? Qu’est-ce que ça m’a permis de faire (que je ne pouvais pas faire avant ou que j’osais pas faire) ? Qu’est-ce que ça m’a poussé à faire pour moi-même

Exemple de tableau à télécharger :

Les réponses à ces questions vous sont propres, et n’appartiennent qu’à vous, vous pouvez donc être aussi honnête que possible.

Au départ, vous vous direz sans doute : « Non, ça ne m’a rien apporté de bon, seulement de la souffrance ». Mais en élargissant votre point de vue, vous prendrez conscience que chaque expérience, aussi pénible soit-elle, est source d’apprentissage et l’occasion d’en apprendre davantage sur nous-même.

Une rupture, même subie, peut être le moment de tourner la page d’une relation qui, au fond, n’était pas si épanouissante que ça, voire même était toxique ; ou nous inciter à nous occuper un peu mieux de nous-même, à prendre du temps pour soi. Un licenciement peut être l’occasion de s’interroger sur ses aspirations professionnelles, et de se diriger vers un emploi ou une entreprise plus proche de vos valeurs ; de réévaluer ses attentes par rapport aux collègues et à l’employeur. Une trahison, une déception, nous apprennent à être plus vigilants, plus lucides. Une maladie nous amène à nous recentrer sur ce qui est vraiment important, et nous éloigne du superficiel et du futile.

Ce ne sont que quelques exemples. Les expériences, et leurs effets, sont éminemment personnelles. A vous de prendre la bonne distance pour déterminer ce que vous pouvez en retirer de positif pour vous-même.